http://achs2016.uqam.ca/

Recherche

Logo ACHS 112015 1200px
 bandeau720 190
×

Erreur

Error loading Menus: You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND falang_content.published=1 AND falang_content.reference_id IN(101,118,152' at line 4

Nous avons l’honneur et le plaisir de vous accueillir à Montréal pour le congrès de l’Association of Critical Heritage Studies (ACHS), logé à l’enseigne de la programmation scientifique de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM.

L’ACHS est le plus important regroupement, sur la scène mondiale, de chercheurs, de professionnels et d’intervenants dans le domaine des études patrimoniales. L’association se dédie à l’examen des enjeux et des impacts sociaux, territoriaux, économiques ou culturels du patrimoine matériel ou immatériel, et vise à contribuer au renouveau des savoirs et à l’amélioration des pratiques patrimoniales dans les milieux politiques, universitaires, territoriaux et communautaires en croisant les perspectives et les questionnements et en décloisonnant les perspectives disciplinaires et nationales. À l’heure où le cri de ralliement de l’abbé Henri Grégoire (1750-1831), « Guerre aux démolisseurs ! » semble en passe de résonner sur toute la planète, ce projet scientifique et social est plus que jamais d’actualité.

Inscrite dans la foulée des congrès tenus à Göteborg (Suède, 2012) et à Canberra (Australie, 2014), cette troisième édition du congrès de l’ACHS témoigne de l’intérêt croissant envers le patrimoine de chercheurs de disciplines de plus en plus variées, de professionnels, mais aussi de décideurs et de citoyens interpellés par les changements rapides de nos sociétés et des expressions de leurs identités. En quelques mois, le congrès ACHS2016 a reçu plus de mille propositions de séances, de tables rondes, d’installations artistiques, de communications scientifiques et de propositions par affiche et ce, en provenance de 65 pays et des cinq continents.

Le congrès de 2016, qui est une initiative de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’UQAM, en partenariat avec le Centre d’histoire orale de l’Université Concordia, se déroulera principalement sur les campus de ces établissements, situés tous deux au centre-ville de Montréal.

On y échangera sur les manifestations, les discours, les épistémologies, les politiques et les enjeux du patrimoine. Ainsi que le présente l’argumentaire du congrès, les problématiques traitées iront des fabrications identitaires aux mythologies de la diversité culturelle, en passant par le redéploiement des politiques du patrimoine par-delà la rhétorique des institutions patrimoniales créées autrefois.

En effet, poser la question « Le patrimoine, ça change quoi? » dans la société actuelle, c’est aussi, et peut-être surtout, s’interroger sur les relations qu’entretiennent des personnes et des collectivités mouvantes avec des « patrimoines » tout aussi changeants, ainsi que sur les devoirs et les pouvoirs de l’action publique dans pareil contexte. Bien que, sur la scène mondiale, les États préservent un rôle de premier plan dans la mobilisation des passés sociaux et territoriaux, les régions, les quartiers, les paroisses ont changé. Les citoyens et les communautés aussi, qui se saisissent du patrimoine pour exprimer une gamme sans précédent d’appartenances, qu’aucune loi ne semble en mesure d’endiguer, parfois au grand dam des autorités locales prisonnières d’illusions, qui d’infériorité, qui d’impuissance.De même, tandis que se succèdent les appels à la participation sociale et citoyenne dans la sélection ou la valorisation patrimoniale, l’on découvre que le patrimoine n’est ni si angélique, ni si homogène que ce que les siècles passés ont pu nous laisser croire. Le comprendre requiert aussi d’intégrer les figures et les conceptions que les transpositions coloniales, ou simplement idiomatiques, ont occultées. Maîtriser le patrimoine demande, enfin, de pénétrer ses arcanes, pour que tout un chacun puissent se saisir, un jour, des facultés politiques et des valeurs économiques tapies dans l’ombre des décisions qui ont imposé cette montagne, cette danse ou ce monument au monde.

Dans cet esprit, nous souhaitons que le congrès « Le patrimoine, ça change quoi? » remette directement en question les fondements disciplinaires ou socioprofessionnels et les assomptions variées qui guident la pratique ou l’action publique. Le congrès s’ouvre à tous dans l’objectif de soutenir la poursuite des débats structurants sur le rôle du patrimoine dans la citoyenneté et dans l’espace politique, en tant que cadre de vie, comme berceau identitaire ou au titre d’interrelation des humains avec le temps et l’espace.

Bienvenue à Montréal!

L’hon. Serge Joyal, c.c., o.c., sénateur

Président d’honneur du congrès ACHS2016 « Le patrimoine, ça change quoi? »

Prof. Lucie K. Morisset, msrc

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain

Prof. Luc Noppen, msrc

Responsable des partenariats, Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain

Retour en haut de page